CulturFoundry.png

Le regard du temps

du 2 au 12 Juin 2021
36, rue du Fer-à-Moulin - 75 005 Paris
off du Parcours Saint-Germain 2021

19 Artistes

Camille Benarab-Lopez Rebecca Bournigault Daniela Busarello Géraldine Cario

Wolf Cuyvers
Roseline Delacour
Deborah Fischer
Anne Gorouben
Jihee Han
Pierre Hanau
Mael Le Golvan
Nikolaj Bendix Skyum Larsen Diego Movilla
Marie-Luce Nadal
Benoît Piéron
Laurent Saksik
Valérie Sonnier
Jean-Claude Wouters
Anaïs Wulf



Équipe
Commissaire
Brigitte Saby

Comité de sélection

Eric Gandit
Frédéric Lorin Marie-Ange Moulonguet Brigitte Saby

Création graphique

5eme Studio

Assistante
Maria Cristina Lattarulo

Partenaires médias

Art visions

wipart

Exposition Regard du temps sans nom arti
Le regard du temps 200mmx300mm.jpg

Présentation

Les artistes, résistants et visionnaires, nous apportent leur regard singulier sur ce qu’ils entendent par les mots nature et éléments. Quelle perception les artistes ont-ils de la nature? Comment s’intègre-t-elle dans leur travail ? Dans quelle mesure nous aident-ils à prendre conscience des possibilités d’une réalité plus coopérative et harmonieuse ? Dans ces temps d’émulation, il nous est offert une chance de voir différemment notre environnement. L’homme, en changeant son regard et en développant sa sensibilité, peut agir positivement sur son milieu. Le naturaliste Alexander Von Humboldt explique que pour comprendre la nature, l’émotion et la poésie sont nécessaires. Notre subjectivité alliée à notre intelligence nous permet d’entendre le monde, d’en saisir son unité, et par conséquent de le respecter et de l’aimer.

Regarder le temps ? Que voient les artistes de cette réalité par essence insaisissable ? Le temps n’a jamais cessé d’être une préoccupation des artistes. S’en saisir aujourd’hui, à l’ère des multi-connexions, de l’instantanéité de l’information et de la mort du temps mort, renouvelle profondément la question.
Le partage des informations, des cultures et les nouveaux moyens technologiques ont permis que des domaines précédemment réservés aux spécialistes soient ouverts aux artistes. Ceux-ci deviennent ainsi les explorateurs d’un thème immémorial.
Leurs productions, leurs gestes nous permettent d’appréhender le temps comme un grand articulateur : entre subjectivité et objectivité, entre vitesse et suspension, entre la vie et sa remémoration, entre ce qui s’éloigne et ce qui se rapproche, entre le dehors et le dedans, entre la matière et l’espace.”

Pierre Hanau

le Regard du Temps

fait partie du off du Parcours Saint-Germain 2021

le Regard du Temps

est soutenu par ART PARIS 2021

du 3 au 12 juin 2021
de 12h à 19h sur inscription ICI
36, rue du Fer-à-Moulin
75 005 Paris

L'ÉCHO DU SILENCE

du 8 au 22 Sept 2020 au 16K - Kremlin Bicêtre
Parcours VIP Art Paris Art Fair

Présentation

Le monde citadin, foyer du tumulte des gens pressés et des sonorités urbaines ne laisse plus la place au silence. La perception de l’homme en devient lacunaire et restrictive. L’exposition L’écho du silence nous interroge sur notre capacité à écouter, à percevoir et à ressentir le monde. L’astrophysicien Hubert Reeves ex- plique que le rôle de l’homme est de « donner un sens à la réalité.» L’humain privilégie souvent une stratégie d’ « opposition » définie par une soif de puissance (instinct de survie). Nous sommes témoins aujourd’hui d’une situation globale préoccupante sur les enjeux éco- logiques. Les réponses sont mises en demeure alors qu’il existe également dans la nature une logique complémentaire à celle de puissance : la logique de « coopération ». La pollinisation en est un exemple, les oiseaux et papillons en s’abreuvant du nectar des fleurs leur per- mettent de se reproduire.

17 Artistes

Béatrice Bissara

Dorian Cohen

Esmeralda Da Costa

Léa Dumayet

Julia Gault

Charlotte Gautier Van Tour

Anouk Grinberg

Julie Legrand

Sandra Matamoros

Laurent Pernot

Johanna Perret

Francesca Piqueras

Dorothée Louise Recker

Estera Tajber

Nicolas Tourte

Jean-Claude Wouters

Alexandre Zhu

Équipe

Commissaires

Clarisse Russel

Valérie Delaunay

Textes

Clarisse Russel

Organisateur

Frédéric Lorin

Assistante

Maria Cristina Lattarulo

Lieu

16K

CulturFoundry_mona_ -102A9715_MV.jpg

Vision

anthropocentrique

Les artistes, résistants et visionnaires, nous apportent leur regard singulier sur ce qu’ils entendent par les mots nature et éléments. Quelle perception les artistes ont-ils de la nature ? Comment s’intègre-t-elle dans leur travail ? Dans quelle mesure nous aident-ils à prendre conscience des possibilités d’une réalité plus coopérative et harmonieuse ? Dans ces temps d’émulation, il nous est offert une chance de voir différemment notre environnement. L’homme, en changeant son regard et en développant sa sensibilité, peut agir positivement sur son milieu. Le naturaliste Alexander Von Humboldt explique que pour comprendre la nature, l’émotion et la poésie sont nécessaires. Notre subjectivité alliée à notre intelligence nous permet d’entendre le monde, d’en saisir son unité, et par conséquent de le respecter et de l’aimer.

Notre vision occidentale anthropocentrique ne mérite-t-elle pas d’être repensée ? Dans notre société occidentale, la vision macrocosmique est souvent oubliée, pour être centrée sur les êtres “ terrestres ”. Comme écrit Platon dans Protagoras : ‘‘ l’homme est la mesure de toutes choses ”. L’homme occidental a développé une position en surplomb, en retrait avec son environnement. L’anthropologue, Philippe Descola montre que le concept de nature est questionnable. En effet, pour les occidentaux la nature réfère aux non-humains. Il y a une distanciation sociale entre l’homme et ce qui ne l’est pas. Alors que pour d’autres cultures comme par exemple, la tribu Jivaros Achuar d’Amazonie, les Kogis de Colombie ou encore les Bishnoïs en Inde, le concept de nature n’existe pas. L’homme fait partie d’un tout où les plantes, les animaux sont à l’égale des hommes ayant chacun une âme et une vie autonome.